vendredi 11 juillet 2014

Partenariat gagnant gagnant PEW Bloom Association

L'une des techniques privilégiées par le trust caritatif PEW est l'utilisation de partenariat gagnant gagnant, sans être nécessairement en première ligne. En reprenant le profil wikipedia de la directrice de Bloom Association, rédigée par les soins de sa chargée de communication, nous pouvons mesurer la distance entre les faits présentés et ceux qui existent mais ne sont pas mentionnés clairement, notamment son partenariat gagnant gagnant avec le trust caritatif PEW.






PEW

PEW dans ses techniques pour monter des mouvements de masse, crée des coalitions d'ONG environnementales, peut créer ses propres filiales qui peuvent ensuite prendre leur propre indépendance en facial, mais avec toujours la présence de PEW, ou passe par des organisateurs extérieurs pour organiser ses communications (Communications Inc).

Les filiales ONG environnementales qui ont été crées par PEW sur les océans et le Climat :
  • Seaweb, dont un des programmes a été le Seafood Choice Alliance
  • OCEANA
  • PEW environment Group (toujours rattaché à PEW)
  • PEW center on Global Climate Change qui s'est appelé depuis the Center for Climate and Energy Solutions. (dont les travaux sur le climat interviennent aussi sur la composante océan.
Les programmes majeurs portés par PEW sur les océans :
  • Sea Around Us (scientifique) 
  • The PEW institute for Ocean Science devenu depuis the Institute for Ocean Conservation Science.
  • Toutes les campagnes propres au Pew Environment Group
Les coalitions sur les océans portées, initiées, cofinancées par PEW où PEW assure le secrétariat et finance la communication déléguée à Communications Inc. :
  • Deep Sea Conservation Coalition
  • OCEAN2012
  • Shark Alliance
  • Antarctic Ocean Alliance
  • Alliance for the High Seas
  • Global Ocean Commission
Notons que l'association Bloom est l'une des seules à être membre simultanément des 4 premières coalitions.

Les océans est un sujet d'intervention et de déploiement de puissance majeur pour PEW, puisque ils mobilisent le 1/3 de ses moyens financiers (environ 100 M US$ par an). Voir ci-dessous la vidéo sur la présentation de PEW.
voir ici l'intégralité des vidéos déjà existantes sur la présentation de PEW.http://theatrum-belli.org/les-trusts-caritatifs-anglo-saxons-comme-instrument-de-pouvoir-dans-les-espaces-maritimes-par-yan-giron/

 

Bloom Association


 pewtrust.org ?


Mme Nouvian est en partenariat gagnant gagnant avec PEW depuis la création de sa structure. Elle joue un rôle important dans la Deep Sea Coalition Conservation aux côtés de Matthiew Gianni, si on en juge par ses interventions en binôme au Parlement Européen (pratiquement les seuls à porter cette représentation avec le PEW Charitable Trusts).

Etre membre d'une coalition PEW apporte des avantages :
  • Bénéficier de services de communication mutualisés au sein de Communications Inc.
  • Possibilité d'être sélectionné dans un des systèmes de bourse de PEW (PEW Marine Fellowship qui aura apporté 150.000 US$ à Mme Nouvian, versés probablement en 2011 selon le formulaire fiscal de PEW).
  • Utiliser les logistiques (frais de mission ?) pour participer aux nombreuses réunions internationales dans lesquelles ils mènent leurs campagnes,
  • Être mis en relation avec d'autres financeurs comme le J.M. Kaplan Fund pour l'association Bloom (cf dans ce rapport de 2010 p 79 à 101 et pour le montant p 157 - 75.000 US$)
  • Être mis en relation, accroître son réseau, bénéficier en retombées personnelles des techniques de communication qui visent à jouer la personnification pour plus d'impact. Dans le cas de Mme Nouvian, c'est le côté "séduction des élites urbaines" qui est probablement recherché, dans une approche du David contre Goliath (cf. Les techniques de création de certitudes en communication).
  • Bénéficier des retombées et des argumentaires scientifiques financés par PEW. 
Ces soutiens financiers (bourses, dons d'autres trusts  et probablement prise en charge d'une partie des frais de déplacement) n'assurent pas pour autant à Bloom Association l'intégralité de ses besoins financiers. C'est le propre du partenariat gagnant-gagnant. Ce n'est pas une relation de dépendance financière uniquement. Par contre le partenariat apporte réseau, notoriété et doit être suffisamment payant (au sens propre comme au sens figuré) pour être durable. Existence économique dans une association centrée sur sa personne d'un côté, relais efficace permettant de ne pas être en première ligne de l'autre.

Vous trouverez ici son profil wikipedia, rédigée par les soins de sa chargée de communication. http://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Nouvian

Des éléments manquent dans ce profil, ou sont insuffisamment mis en évidence.

Sur les liens de Mme Nouvian avec PEW :


Malgré son absence de compétences scientifiques, ou de rattachement à un poste scientifique, elle est attributrice d'une bourse PEW Marine Fellowship :   http://www.pewtrusts.org/en/projects/marine-fellows/fellows-directory/2012/claire-nouvian (150.000 US$)

Toujours malgré son absence de formation scientifique, elle est cosignataires de 2 publications scientifiques qui sont décriées par les professionnels de la pêche comme des outils au service du lobbying du trust caritatif PEW. Les autres signataires de ces publications sont également liés à cette fondation, soit par une proximité de travail avec le projet scientifique financé par PEW (Sea Around Us - Daniel Pauly, Rachid Sumaila), soit par leur implication au sein de la Deep Sea Conservation Coalition (DSCC) dont la création et l'animation a été organisée par PEW - cf. Matthiew Gianni.

Une autre personne membre de l'ONG Bloom, la chargée de communication, Victoire Guillonneau a aussi cosignataire d'une autre publication issue de la même mouvance. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0165783611003250 

Ces publications sont en fait utilisées dans le cadre d'actions de "Sciences based Lobbying" organisé par PEW

L'ONG Bloom dont Mme Nouvian est la directrice se présente elle-même comme une "association minuscule" https://plus.lefigaro.fr/page/victoireguillonneauchargeedeprogrammebloom alors que dans des offres de stages - http://www.emploi-environnement.com/fr/gestion_offre/visu_offre.php4?reference_offre=29344, Bloom était présentée comme une "structure délibéremment petite pour plus d'efficacité" et "une ONG soutenue par de grosses fondations internationales) : copie d'écran disponible en p6 du document suivant : https://drive.google.com/file/d/0BxjGrIi-a8FZZWFKRk9nam03dDQ/edit?usp=sharing (issu d'un blog contradicteur de PEW et de fait de Mme Nouvian).

Il n'est pas indiqué non plus que l'association Bloom est membre de 4 coalitions d'ONG organisées par PEW : article issu du même blog contradicteur de PEW : http://blog.bluelobby.eu/2013/03/essai-base-de-donnees-coalitions-onge.html

Notons que cette appartenance qui apparaissaient clairement dans les premières versions du site de Bloom doivent maintenant être fortement recherchées dans le site de l'association.
Le fait d'être présent simultanément dans les 4 coalitions en fait un partenaire particulier de PEW, alors que peu d'autres ONG sont membres simultanément des 4 coalitions :
Les ONG intervenant dans ces coalitions sont coordonnées par PEW, notamment au niveau des ONG internationales birdlife oceana greenpeace WWF : http://blog.bluelobby.eu/2013/03/influence-du-vote-du-6-fevrier-2013.html
Sur les réseaux français qui appuient et sur lesquels s'appuie Mme Nouvian :