lundi 4 mars 2013

Les coalitions d'ONGE pilotées par PEW

Translation : google translation only

 
La fondation PEW  est au coeur des campagnes européennes et mondiales via des coalitions d'ONGEs


PEW (fondation et PEW environment Group, l'ONGE) travaille en utilisant des campagnes médiatiques. Pour appuyer ces campagnes, elle crée des coalitions d'ONGE qui lui permettent de démultiplier son activité de lobbying, peut-être aussi de se noyer dans la masse, mais aussi pour lui permettre de revendiquer le pouvoir de représenter la société civile.

Il est intéressant de voir comment les différentes ONGEs se positionnent entre les différentes coalitions pilotées par PEW : OCEAN 2012 [réforme de la Politique Commune des Pêches européenne], Shark Alliance [conservation des raies et des requins, Monde et Europe], DSCC - Deep Sea Conservation Coalition [conservation des grands fonds marins], AOA - Antarctic Ocean Alliance [conservation du milieu antarctique, notamment marin]

Ci-dessous voici la liste de toutes les ONGEs qui sont membres des 4 coalitions d'ONGE dont PEW assure la coordination dans ses campagnes de lobbying. [secrétariat général et communication, voire coordination avec d'autres ONGE]. Le classement est d'abord par pays puis alphabétique.


Quelles analyses peut-on tirer de ce type de tableau ?
  1. Le degré d'implication des ONGE dans les coalitions est variable. Nous les représentons par le nombre de croix dans la case : (X) simple participant à la coalition | (XX) membre du comité directeur ou participant actif et fort relais de la campagne. La notation peut évoluer dans le temps en fonction des informations que nous collectons. Sur certaines campagnes, [DSCC et AOA] nous ne sommes pas certains du degré réel d'implication de chaque ONGE.
  2. Il existe une participation sincère de certaines ONGE, liées à la thématique de la campagne. Généralement, ces ONGE sont proches de la zone géographique de la campagne, et/ou hébergent des activités en relation avec la campagne. C'est le cas notamment pour AOA qui regroupe de nombreuses ONGE issues de pays concernées : Argentine [AR], Australie [AU], Nouvelle Zélande [NZ]. Ou pour la campagne DSCC qui associe des ONGE du Pérou [PE], pays concerné du fait de l'étroitesse de son plateau continental.
  3. Les résultats sont moins clairs pour les ONGE qui sont présentes sur plusieurs campagnes, voire toutes les campagnes. Il s'agit plus là d'une position d'allié institutionnel de PEW, qui va probablement plus avoir à coeur d'être partenaire systématique. On retrouve dans ce cas de figure les ONGE suivantes : Seas at Risk,  Deepwave, Bloom Association, Sharklife Conservation Group.
  4. Les liens à cliquer dans le tableau permettent de découvrir et "typer" les différentes ONGE. Ainsi, pour les questions de conservations de requins et des raies, la majorité des signataires est constituée d'associations de plongeurs.
  5. La présence d'une ONGE dans plusieurs coalitions n'est pas nécessairement suffisant pour expliciter une forme de lien à PEW. C'est un élément complémentaire d'une analyse plus globale. Il faudra aussi le croiser à des listes de signataires de pétition, et à d'autres éléments. Par exemple le fait de recevoir une bourse PEW (la directrice/présidente de l'ONGE Bloom Association a également reçu une bourse PEW Marine Fellowship de 150 000 US$ en février 2012). Mais être membre d'une coalition apporte des moyens et des avantages collectif. L'ensemble de la communication d'OCEAN 2012, Shark Alliance et DSCC est pilotée et exécutée par la société Communications Inc.
  6. L'ensemble de ces ONGE constitue un vivier de signataires de pétitions.